Natoye

Le village de Natoye était jadis traversé par une voie romaine qui reliait Namur à Ciney. Des fragments de tuiles et de meules semblent confirmer que le site du château de Mouffrin était le siège d'un établissement romain. A l'époque franque, un échange de biens eut lieu entre Childéric et l'abbé de Stavelot, au sujet de Maibes et de Natoye.


En 1227, le chevalier Godfroid de Skeuvre est maréchal du prince-évêque. Au XIVe siècle, le ban de Natoye est incorporé dans la prévôté de Poilvache et attribué à la comtesse de Namur, Marie d'Artois. Il comprenait Natoye, Lez- Fontaine, Francesse, Champion, Emptinne, Spange, Emptinal et formait la seigneurie d'Emptinne. Il devient successivement l'apanage des d'Argenteau, de Cosvarem, de Momal et des de Rougrave.
Au début du XVllle siècle, Laurent Jacquier, seigneur de Rosée, acquiert le ban de Natoye. Natoye devient seigneurie à part entière et est attribué à Louise-Hélène Jacquier, veuve Chaveau. Le château-ferme du bâtiment, par son aspect fortifié, posait le statut social de la famille Chaveau qui resta propriétaire des lieux jusqu'à la Révolution française.

Skeuvre fut aussi incorporé dans la prévôté de Poilvache au XIVe siècle. Les de Gesves furent les seigneurs de Skeuvre au XVe et XVlle siècle.

Ensuite, la terre de Skeuvre devint propriété des de Mozet, Tamsin pour aboutir en 1690 dans la famille de Thiers.
Mouffrin était une seigneurie féodale de la mairie de Ciney, dépendait du Pays de liège et constituait une des trente-deux hauteurs de Ciney.
Cédé en 1397 à Renaud de Coswarem, il devient une possession des seigneurs d'Emptinne jusqu'à la fin du XVe siècle.
Dominant la vallée du Bocq du haut de son éminence rocheuse, le château de Mouffrin fut construit en 1450. les donjons seigneuriaux jouaient au Moyen Age un rôle de protection pour les populations. Les habitants de Biron devaient le guet et la garde du château de Mouffrin à cette époque.
A la fin du X Vie siècle, le château fut assiégé par les bourgeois de Ciney, mais le comte d'Hertain les repoussa avec l'aide de ses gens.
En 1603, le bien est vendu à Claude de Namur puis passe aux de Berloo, de Berlaymont, de Waha, de Boetzelen et enfin aux de Hoensbroeck jusqu'à la fin de l'Ancien Régime. Ensuite, Mouffrin deviendra la propriété des d'el Halle, Frésart, de Favereau de Jeneret et puis de la famille d'Aspremont Lynden.
Lors de la Révolution française, l'ancienne cure de l'église de Natoye fut vendue comme bien national. En 1904, Monseigneur Heylen, évêque de Namur, consacra la nouvelle église construite sur l'emplacement de l'ancienne érigée vers l'an 1300.
La construction de la ligne de chemin de fer en 1858 va générer le développement urbanistique du village. Les carrières de pierre, de terre plastique et l'agriculture contribueront à son développement économique. Témoin de l'implantation seigneuriale dans le village de Natoye, la ferme du bâtiment observe I'église qui, telle une sentinelle, protège le vieux village accroché à ses flancs.


Patrimoine architectural
Le site de Skeuvre

Depuis 1690, le Château de Skeuvre appartient à la famille de Thiers. Ce château possède quatre tours d'angle et est connu dans le monde de la bande dessinée " Spirou " sous le nom de château de Champignac (Franquin)

Incendié par les Allemands en mai 1940, il a été entièrement reconstruit dans le style néoclassique.

A droite du château, vous découvrirez une ancienne chapelle couverte de lierre composée d'une tour romane carrée et d'un chœur à chevet plat du XIe siècle. Dédiée à Saint Martin, elle a été désaffectée avant la Révolution française, mais a continué à être parfaitement entretenue.

Juste derrière celle-ci, la ferme, magnifique ensemble agricole, composée de bâtiments du XVII, XVIII et XIXe siècle domine la vallée du Skeuvre qui coule en contrebas.

En franchissant le portail en plein cintre, on découvre une tour rectangulaire et un superbe corps de logis construit au XVIIe siècle.

En empruntant la route vers Champion, sur la gauche de celle-ci, vous remarquerez un bel abreuvoir en pierre bleue datant du XIXe siècle.

Une source proche alimente en eau les maisons de tout le hameau de Skeuvre.
Lez-Fontaine

Les fermes du XIX et XXe siècle forment avec quelques maisons un petit hameau situé au croisement de l'ancien "grand chemin" de Namur à Luxembourg et de la route Dinant-Huy.

Ferme chaulée avec un millésime de 1775.
Ferme semi-clôturée avec un corps de logis datant de 1883.
Ferme à moellons calcaires de la seconde moitié du XVlllème siècle.
Ferme en quadrilatère construite en calcaire et en brique du XVII, XVIII et XIXe siècle à laquelle on accède par un portail en anse de panier. Ferme en moellons et pierre bleue portant le millésime 1744.

Le Sacré-cœur

Ce monument imposant, a été érigé en 1930 par les habitants de Lez-Fontaine qui souffraient de l'absence d'édifice religieux dans leur hameau.
Eglise de Natoye

Située sur un promontoire, elle domine le vieux village de Natoye. L'église de l'Assomption de la Vierge fut construite en 1903 dans le style néogothique. Elle remplace une ancienne église romane devenue trop exiguë pour accueillir les fidèles. A l'intérieur de celle-ci, on peut découvrir des fonts baptismaux gothiques du XVIe et un chemin de croix du XIXe


Relais Patro

Cet édifice a été construit en 1875 par la famille de Fabribeckers. Il a été vendu en 1901 à des carmélites chassées de France qui y habitèrent jusqu'à la fin de la première guerre mondiale. Les P ères Passionistes achètent le domaine en 1920 et y construisent en 1932 une église à dôme de style Renaissance. Un enseignement secondaire avec internat fut organisé pendant plusieurs années.
En 1967, la Fédération Nationale des Patros de Belgique acquiert la propriété afin d'y organiser des hébergements et des formations.
La ferme du bâtiment

En 1759, le seigneur de Natoye Jean-Baptiste Chaveau habitait le château de Natoye. Ce vaste ensemble en quadrilatère date du 1er quart du XVllle siècle. Il est fait de moellons calcaires et présente un aspect fortifié. Ce site est classé par la Commission Royale des Monuments et Sites.
Le site du Mouffrin
Le hameau de Gemenne, composé de quelques maisons anciennes, a su garder son caractère rural à l'ombre du château. On peut y apercevoir un bel ensemble hydraulique comprenant des vannes du début du XIXe siècle avec portes métalliques et crémaillères.
De la route sans issue de Gemenne, vous apercevrez les quatre tours rondes angulaires (1450) du château qui était jadis une seigneurie féodale de la mairie de Ciney au Pays de Liège. Il a été assiégé, détruit et reconstruit plusieurs fois depuis le XVe siècle. Il a été réédifié pour la dernière fois en 1875 par Monsieur Frésart. Actuellement, cette propriété appartient à la famille d ' Aspremont Lynden.
La ferme du château est un vaste ensemble clôturé datant de la seconde moitié du XIXe siècle. On peut remarquer un ancien travail de maréchal- ferrant, témoignage d'une activité agricole importante en ces lieux.
En contrebas, sur le Bocq, on découvre un petit pont du XIXe siècle muni de parapets en pierre qui confère à cet endroit un caractère très bucolique.

Autres curiosités

L'ancien presbytère de Skeuvre, l'ancien moulin de Natoye, le presbytère de Natoye, la chapelle Saint-Donat, la chapelle de la Grette, la croix d'occis de la Grette, le reposoir de Lenny.


Patrimoine naturel
Marronniers de Skeuvre
Face au château se trouvent de vénérables marronniers qui ont résisté tant bien que mal aux tempêtes de ces dernières années. Les nombreuses plaies causées par les bris de branches et autres sont utilement exploitées par la faune qui y trouve refuge. Ces résidences de luxe peuvent être utilisées par un grand nombre d'oiseaux (chouette chevêche, chevêchette, hulotte, pic épeiche, épeichette, gobe-mouches, rouge-queue, mésanges diverses, sittelle torchepot), mais aussi par toute une série de petits mammifères tels que l'écureuil, le loir, le lérot et surtout la chauve-souris.


Du Ruisseau de Maibelle au petit Bocq

Prenant sa source à Schaltin (bois du Bocq entre autres), le petit Bocq change de nom en passant par Maibelle et devient le ruisseau de Maibelle, pour reprendre ensuite, en entrant dans Natoye, sa dénomination initiale.
A Francesse, il alimente les étangs et serpente le long des coteaux boisés d'essences résineuses donnant à la vallée un cachet quelque peu vosgien.
A hauteur du relais patro, on remarquera une zone humide boisée de peupliers et d'aulnes glutineux. Le petit Bocq traverse ensuite le village de Natoye pour se jeter dans le Bocq à Stée. Ce ruisseau, sur la majorité de son cours, garde un aspect sauvage avec ses berges boisées d'aulnes et de saules.
La vallée du Bocq à Mouffrin
Le Bocq que vous avez quitté à Hamois, vous le retrouvez à Mouffrin.
Sa vallée s'est quelque peu encaissée et des escarpements rocheux boisés le bordent, formant un site paysager remarquable. Ces boqueteaux sont boisés d'aulnes, de frênes, d'érables, de chênes et d'ormes formant la strate arborée. Dans la strate arbustive, nous trouverons le noisetier, la viorne obier et dans la strate herbacée, l'anémone fausse renoncule, l'ail des ours, la mercuriale ainsi que d'autres espèces transgressives de l'érablière de ravin.


Arbres remarquables

Rue des Richots : un érable champêtre.

Lez-Fontaine : deux magnifiques chênes bordant un ancien chemin.

Chemin de Gemenne à Braibant : un frêne en limite de commune.

Skeuvre : allée de marronniers, un chêne et quelques vieux châtaigniers.

Actions sur le document