Programme de politique générale

(loi du 05.02.2001 insérant l’article 242 bis dans la N.L.C.) – actuellement article L 1123 – 27 du C.D.L.D.

Propositions et esquisse de trajectoires qui constituent le canevas de la future politique communale (législature 2007/2012)
Adoption à l’unanimité du C.C. du 04.12.2006 ; celui-ci est libellé comme suit :

Le Plan Communal de développement rural (PCDR) constituera l’axe majeur du travail sous cette législature. Une consultation de la population des villages sera organisée pour élaborer des projets d’intérêt général afin que le citoyen participe activement au développement de son cadre de vie.
La dynamique démographique qui place notre commune dans le peloton de tête de l’arrondissement de Dinant nécessite une politique de logement appropriée. Nous souhaitons faciliter l’accès à la propriété de logements pour les habitants de notre commune par le biais de la création de lotissements communaux.
 

Nous voulons agir aussi en partenariat avec la Société Wallonne du Logement et le Foyer Cinacien pour développer notre habitat social sur le plan acquisitif et locatif. Un volet particulier concernant la création de logements adaptés pour les aînés se traduira dans le plan triennal du logement.
 

Internet doit être un outil au service de la proximité.
L’échevin de la communication et de l’informatique sera chargé de développer le site communal en créant une fenêtre d’information active afin de permettre une consultation des informations communales et associatives, régulièrement mises à jour.
L’accessibilité à distance des démarches administratives fait partie intégrante du projet pour offrir un « guide virtuel » au service de la proximité.
 

En matière d’urbanisme, nous souhaitons promouvoir une politique urbanistique en harmonie avec notre ruralité en mettant l’accent sur les aménagements urbains et paysagers.
Le développement urbanistique doit être maîtrisé pour la mise en place d’un règlement général sur les bâtisses en site rural, afin de protéger le patrimoine ancien tout en assurant une cohérence et une qualité architecturales.
 

Sur le plan économique, nous devons apporter un soutien à l’implantation d’entreprises locales et à l’agriculture notamment dans la diversification.
L’optimalisation des réserves foncières permettant d’accroître l’accueil des entreprises doit requérir toute notre attention.
Une politique des travaux axée d’avantage sur la proximité sera initiée. La mise en œuvre du  plan d’assainissement par sous – bassin hydrographiques (épuration) devrait voir le jour sous cette législature.

La valorisation et la présentation de notre environnement s’appuieront sur la création d’un service spécifique de propreté publique et d’une serre communale afin de rendre notre commune plus accueillante par le biais du fleurissement et de la création d’espaces verts.
 

La vie culturelle doit participer pleinement au rayonnement de la commune. La commune doit assurer un soutien et une aide technique aux associations et organismes initiateurs d’actions de découverte et de promotion de la culture en direction de tous les publics.
Le partenariat doit être le maître – mot.
 

En matière touristique, la piste qui s’impose est la promotion du futur Ravel, qui doit constituer le vecteur du développement touristique de la commune.
La réalisation d’espaces de convivialité dans les villages et la mise en lumière du patrimoine doivent contribuer à renforcer l’attractivité touristique.
 

Les succès répétés au trophée de la commune la plus sportive de la communauté française (catégorie – de 10.000 habitants) doivent nous inviter à apporter une aide logistique aux clubs tout en mettant en place un programme quinquennal d’investissement en matière d’infrastructures sportives.
 

Un échevinat des Aînés est créé afin de mieux prendre en compte les besoins spécifiques de cette partie importante de notre population. Un conseil consultatif des Aînés sera mis en place.
 

Sur le plan de la Jeunesse, un conseil communal des enfants ( - de 12 ans) verra le jour.
Afin d’accompagner la jeunesse dans ses différents projets, l’échevin chargé de la jeunesse constituera une commission consultative de la jeunesse.
 

En matière de sécurité, nous œuvrerons pour le renforcement de la police de proximité. Une commission de sécurité routière sera créé afin d’étudier une planification des aménagements.
 

Le soutien et la promotion de nos écoles de proximité facilitera l’apprentissage de la vie sociale et l’expérimentation des démarches pédagogiques novatrices notamment dans le domaine des langues.
 

L’accueil sera mis également sur l’accueil extrascolaire, le sport à l’école et l’hygiène alimentaire.
 

L’action sociale, ce sont des mesures concrètes d’accompagnement pour apporter avec l’aide des associations et partenaires sociaux des solutions adaptées à toutes les étapes de la vie.
Ce sera la préoccupation majeure du centre public d’aide sociale.
En partenariat avec l’échevinat de la mobilité, le CPAS mettra en place un service de taxi social pour les personnes âgées et isolées. Une attention particulière sera réservée aux possibilités de déplacement des usagers faibles.
 

Toutes les pistes évoquées et les trajectoires tracées ne pourront se réaliser que grâce au maintien d’une gestion rigoureuse des finances communales.
Plus que jamais, nous adapterons notre action aux réalités concrètes et à la conjoncture tout en restant fidèles à nos engagements et à notre volonté d’agir pour le bien commun.
 

Actions sur le document