Achet

Le Bocq coule paisiblement au milieu des prairies et ses méandres côtoient des sites baignés d'histoire.
Une hache celtique découverte à Achet, une hache en silex blanc retrouvée à Bois Saint-Paul, des monnaies antiques trouvées à Monin sont autant de signes d'une occupation humaine très ancienne.
Les ruines de la chapelle Saint-Jean, située sur la rive gauche du Bocq, ont permis d'identifier un nombre important de sépultures mérovingiennes.
Au pied de la Tourlouette gisait une masse de scories, mêlées de minerai de fer et de restes de charbon de bois, démontrant la présence, à cet endroit, d'un petit établissement métallurgique séculaire.
Au Xe siècle, Achet était une possession du chapitre Saint-Paul de Liège et dépendait du prince-évêque. Le système féodal va créer une multitude de luttes et de conflits. Le conflit le plus sanglant sera la guerre de la Vache, provoquée par les violences exercées, en 1276, en territoire liégeois par le seigneur de Goesnes. On attribue la destruction du château de la Tourlouette à cette guerre entre les ducs de Brabant, les comtes de Luxembourg et de Namur contre l'évêque de liège.
Au XVlème siècle, Achet et Monin figurent dans les dépendances de la mairie de Ciney, car l'on sait qu'en 1503 Monin devait fournir huit hommes pour le service de la mairie de Ciney. Les habitants devaient assurer la garde de la ville, travailler à la réfection des remparts et acquitter l'impôt.
A la fin de l'Ancien Régime, Achet fut rattaché à Hamois sous le règne de Guillaume 1er de Hollande.
Le premier bourgmestre de Hamois, lors de l'indépendance en 1830, habitait Achet et s'appelait Jean-Joseph Carlier. La vie économique était principalement centrée sur l'agriculture et c'est naturellement que l'on construisit des fours à chaux.
En effet, l'agriculture ne connaissait pas encore tous les engrais, et la chaux était un des moyens d'enrichir le sol. Dans le domaine de la construction, elle constituait un composant du mortier. On trouvait notamment un petit four à chaux à Monin au lieu-dit Chafour. Les pierres des ruines du château de la Tourlouette furent d'ailleurs calcinées dans les fours à chaux.
Installés près d'une carrière, les fours industriels d'Achet connurent une activité importante. Une voie ferrée reliant ces fours à la gare de Hamois fut construite en 1899, le long du chemin de Hamois, afin d'y acheminer la production. Achet fut séparé de Hamois et devint une commune autonome en 1898.
Le village n'a pas subi trop de dommages lors des deux guerres mondiales, excepté la déportation de douze personnes en décembre 1916.
Aujourd'hui la nature a repris ses droits sur le site des fours à chaux et recouvre partiellement ces vestiges d'archéologie industrielle qui servent de support à la mémoire collective.

Patrimoine architectural

Le site du bois Saint-Paul

Isolées dans la campagne condruzienne, les fermes du Bois Saint-Paul, construites en moellons de grès, conservent toujours leur fonction agricole. Elles appartenaient, jadis, au domaine de la collégiale Saint-Paul de Liège.

Construite probablement pour protéger les immenses cultures qui la ceinturent, la chapelle datant de 1857 est dédiée à Saint-Paul comme en témoigne l'inscription gravée au-dessus de la porte. On peut remarquer la petite niche obstruée par une grille de fer. A 100m de la ferme Saint-Paul, la borne des Quatres Verges datant du XVIIIe siècle marquait la limite du chapitre Saint-Paul de Liège.
Ancien Moulin
Situé près de l'église d'Achet, le moulin fut construit en 1845. Il servait à la production de la farine et a poursuivi son activité jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale

Le Château d'Achet

Ce petit château a été construit vers 1819 par Jean-Joseph Carlier. La tour d'angle est plus récente et date du XXe siècle.

Les Ruines de la Tourlouette
Vestiges d'un ancien château médiéval situé sur un promontoire longeant le Bocq, ce site fait toujours l'objet de fouilles archéologiques.

Le site de Monin

Ce vieux village se caractérise par un habitat en calcaire implanté dans la rue principale. Comme beaucoup de villages de la commune, Monin possède aussi un château. Construit en briques, de style néoclassique, il se situe dans un grand parc arboré. A la lisière du parc du château, la potale Saint-Roch date de 1866. Jadis, elle se trouvait au milieu du hameau composé de plusieurs fermes du XIXe siècle construites en pierres calcaires

Autres curiosités

Les anciens fours à chaux, le Christ de la Creugette, la fontaine-lavoir, la chapelle Madame, la borne limite.


Patrimoine naturel
Les anciennes carrières d'Achet

Anciens sites d'extraction de pierre calcaire destinés à la production de chaux, les anciennes carrières, reconquises par la nature, présentent un intérêt botanique et faunistique certain. A Monin, les anciennes carrières de sable, reboisées en majorité par voie naturelle, constituent un habitat pour de nombreuses espèces protégées dont le blaireau
Les anciennes Haies

Quelques haies anciennes, notamment rue Tourlouette, rue du Chainisse et rue de la Préale, constituées d'aubépine, de cornouiller, coudrier, érable champêtre, frêne, prunellier et autres essences indigènes parcourent les campagnes. D'autres haies se sont développées, spontanément, notamment le long du Bocq où s'est établi un cordon feuillu d'aulnes et de saules. La haie joue un rôle important, non seulement d'un point de vue paysager et de refuge pour la faune et la flore sauvage, mais aussi


sur la régulation hydrique, le régime des vents, le climat et sur la stabilisation des sols.

Elle devient alors une auxiliaire trop souvent méconnue de notre agriculture.
Il ne faut pas oublier qu'en majorité, ces haies, que nous qualifions aujourd'hui de naturelles, ont été plantées autrefois par des agriculteurs.
Leur flore s'est cependant enrichie lentement par l'apport de nouvelles essences (apport de graines par les oiseaux, le vent...).

Les vergers

Dans le village, nous trouvons quelques jeunes vergers ainsi qu'un vieux verger, bordant la ferme du Bois Saint-Paul et rappelant qu'une des caractéristiques des fermes condruziennes était la présence d'un verger dans son environnement proche.

Actions sur le document